CARNET DE NOTES CENSURé

carnet-de-notes-censure

Censuré à cause d’une chanson coquine de Pierre Perret

« à l’issue de la première représentation, des parents d’élèves accompagnant les classes se sont plaints auprès du directeur de leur école primaire pour dire à quel point notre travail était choquant, car nous chantons des mots tabous de la chanson «Papa Maman» de Pierre Perret. Nous avons travaillé cette chanson de 1976 comme étant la leçon de reproduction au sein de notre spectacle. »

La Compagnie du Sans Souci a produit le spectacle « Carnet de Notes », interprété par 7 artistes (chanteurs/musiciens/comédiens). Il s’agit d’une pièce de théâtre en chansons, dans laquelle on retrouve une quinzaine de chansons issues du répertoire francophone qui traitent toutes du sujet de l’école. Ce spectacle, familial, ayant déjà donné lieu à près de deux cent cinquante représentations en centres culturels ou au festival d’Avignon (2017,2018,2019) rencontre un vif succès. Il nous propose un voyage des 50 dernières années, de la maternelle au baccalauréat.

Ainsi, nous étions programmés par la ville de Sarcelles le lundi 10 et mardi 11 mai pour 4 représentations de notre spectacle à destination des écoles primaires de la ville.
A l’issue de la première représentation, des parents d’élèves accompagnant les classes, se sont plaints auprès du directeur de leur école primaire pour dire à quel point notre travail était choquant, car nous chantons des mots « tabous » qui sont les mots de la chanson “Papa Maman” de Pierre Perret.
Nous avons travaillé cette chanson (de 1976 …) comme étant la « leçon de reproduction » au sein de notre spectacle.

Les plaintes adressées au directeur ont été remontées directement au rectorat, qui a fait redescendre l’info auprès des inspecteurs de secteurs, qui eux-mêmes ont immédiatement envoyé un mail interdisant aux enseignants d’emmener les classes assister à notre spectacle le lendemain.
Lundi, après nos deux représentations, nous avons été prévenus que les classes annulaient leur venue.
Seule une classe de 15 élèves maintenait, et nous avons décidé de jouer pour cette classe.
La direction des affaires culturelles de Sarcelles est alors intervenue pour tout annuler.
Tout cela est arrivé en 4 heures de temps !!!

Aucun responsable de l’Éducation Nationale n’est venu voir le travail, la programmation était faite depuis 2019 par la directrice de programmation et l’élue à la culture, deux personnes qui ne sont plus en poste aujourd’hui.
Le nouveau directeur a vu le travail lors du festival d’Avignon en juillet 19 et nous soutient totalement.

La problématique de l’évènement est de laisser les adultes se choquer à la place des spectateurs (enfants de primaire), et leur donner le pouvoir par un simple mail, de faire interdire un spectacle, donc d’opérer une censure sur le travail de gens experts (les programmateurs), qui sont en poste pour définir, en lien avec leurs élus, la ligne artistique d’un service culturel, et le bien-fondé de la programmation d’un spectacle.

La « bien-pensanse » des uns ne doit pas devenir la censure des autres. Elle est le signe d’une démocratie inquiétante, et le 20ème siècle abonde d’exemples politiques où la liberté d’expression et les artistes se sont vus muselés.

Certains parents ont parfaitement le droit d’être choqués ou interloqués par un spectacle.
Le rôle de l’Éducation Nationale n’est-il pas de permettre un accès à la culture à TOUS les élèves quels que soient leur milieux sociaux et culturels ?
Une censure, fondée uniquement sur des plaintes subjectives de la part de parents, nous semble contraire au principe même de l’École Républicaine. D’autant que cette censure est très violente, la chanson de Perret existe dans ce spectacle exactement pour dénoncer l’hypocrisie des adultes face à la morale ou sur ce qui serait de bon ton de montrer ou parler aux enfants….

Ils sont 7. Ils paraissent 30. Ils sont enfants. Ils sont parents. Ils sont enseignants. Ils nous racontent leur histoire, leurs histoires d’école, des écoles.
De la primaire au bac, du 20ème siècle à nos jours, en passant par la cantine et la cour de récrée, ils nous transmettent leurs souvenirs, leur vécu. Des filles et des garçons, des voix et des notes pour raconter l’histoire de tout le monde, l’histoire de ces journées sur les bancs de l’école, à suivre à la lettre et à la ligne le professeur et la maîtresse.
Simples, parfois décalés, 7 comédiens-chanteurs revisitent la variété française avec humour, élégance et folie.
Le chanson qui choque 🙁
“Papa, Maman”
de Pierre Perret
Notes d’intentions d’Isabelle Turschwell et Mariline Gourdon
Après avoir parlé du couple avec De la Bouche à l’Oreille, de la famille avec Album de Famille, nous abordons dans cette nouvelle mise en scène le thème de l’école. Nous avions envie depuis de longtemps d’aborder ce sujet, parler d’éducation, de transmission, de parentalité peut-être aussi..

Rares sont les enfants à avoir échappé à l’école, qu’elle soit publique, privée, sous contrat ou hors contrat, à la maison ou par correspondance, de la maternelle à l’Université, du Certificat d’étude au Baccalauréat, en passant par le Brevet des collèges, nous sommes tous allés à l‘école. En France, du moins…

L’enjeu de ce spectacle est d’explorer les relations entre élèves, entre enseignants et élèves, entre parents et élèves, entre parents et enseignants, et d’aller chercher les émotions rencontrées par tous, depuis des décennies.

Les chansons avec entre autre
  • Marie, Pierre et Charlemagne – Maxime le Forestier
  • Rosa – Jacques Brel
  • Dis oui au Maître – Michel Fugain
  • L’interrogation écrite – Gilbert Lafaille
  • Dans la lune – David Sire
  • A la récré – Anne Sylvestre
  • Papa Maman – Pierre Perret
  • La maîcresse d’école – Thomas Pitiot

  • La cantine – Pascal Parisot
  • Avoir et être – Yves Duteil
  • La rentrée des classes – Aldebert
  • La sécurité de l’emploi – Les Fatals Picards
  • Le blues de l’instituteur – Grand Corps Malade
  • C’est quand qu’on va où ? – Renaud
  • J’ai dix ans – Alain Souchon
  • T’es belle – Volo
  • Passe ton Bac d’abord – The Wriggles
Livre d’Or

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 3.229.142.91.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d'or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
3 messages.
denise bougaud denise bougaud de chemin a écrit le 27/07/2019 à 8h59
j'étais à votre spectacle hier 26 juillet 2019 à Avignon , vous m'avez régalée, enchantée, émue,jusqu'à ce que le spectacle s'interrompe parceque l'une de vous n'a pas pû continuer ,j'ai essayeé de prendre des nouvelles en vain ,aussi tenez moi au courant de son état .Je suis encore boulversée , j'espére que pour cette actrice ce ne fût que le resultat de la fatigue, de la chaleur. Merci encore pour ce moment de bonheur, de fraîcheur de réalité. vous êtes tous BEAUX et la générosité , l'humanité ,transpire à travers tous vos pores, MERCI ;j'étais au 1er rang en communion avec vous. Viendrez vous en franche comté ? que je sache si la vie au collège, au lycée ressemble à ce que j'ai vécue .Avez vous un dvd de votre spectacle? Je vous embrasse tous ,bonne santé, à ?
Garcia Garcia de Fos-sur-Mer a écrit le 02/06/2018 à 20h02
Je viens de voir aujourd’hui même votre spectacle. Qui est vraiment fabuleux,quel plaisir visuel et auditif.Que du bonheur !!! Bravo pour votre performance ,c’est tellement bien joué et merci de nous avoir fait retrouver les bancs de l’école . Rendez-vous au festival d’Avignon ! Marie-Jo
Bixente Bixente de Cambo les Bains a écrit le 08/10/2017 à 21h46
Merci pour ce spectacle. On le croirait écrit par plusieurs enseignants. Excellemment joué et chanté. De l'humour. Un texte. De la sensibilité. Le choix des chansons. Un régal d'accompagnement musical. Que du bonheur ! Encore s'il vous plaît !!!
N’HÉSITEZ PAS À NOUS CONTACTER

Jean Yves Ostro

CHARGE DE DIFFUSION